Hema Upadhyay, résidence de septembre 2010 à janvier 2011

Hema Upadhyay est née en 1972 à Baroda, en Inde et décédée à Bombay en décembre 2015. 

 

Elle a étudié la peinture et les beaux-arts à l’Université de Baroda. Elle vit et travaille à Bombay.

Hema Upadhyay utilisait différentes techniques : peinture, dessin, photographie, qu’elle associait dans son travail, elle réalisait également des installations à partir d’objets ordinaires collectés, qu’elle se réappropriait.

 

Hema Upadhyay explorait la transformation des formes, en fonction de la qualité physique ou de la narration de ces objets, qui deviennent les supports d’évènements, d’expériences artistiques et esthétiques complexes et provocateurs. Elle juxtaposait des paysages urbains et leurs allégories, recomposés dans des environnements artificiels, modifiant leur aspect, jusqu’à ce qu’ils deviennent des métaphores de l’imaginaire humain.

À l’Atelier Calder Hema Upadhyay a entrepris de nouvelles recherches, elle y a conçu un projet visuellement différent de ce qu’elle a pu réaliser auparavant.


Dans une installation de grande échelle, Hema Upadhyay confronte le paysage naturel de la Touraine à celui façonné par l’homme notamment celui de Bombay à travers l’utilisation de matériaux symboles de mémoire et de conscience, notions souvent absentes à l’époque de la modernité et du développement urbain.


Dans cette nouvelle œuvre, elle a utilisé du plexiglas, que l’artiste a choisi pour sa qualité de transparence, ainsi, cette matière chimique, lui permet de rendre compte de la beauté du paysage de Saché.

En confrontant ce matériau non biodégradable à la présence d’éléments naturels, l’artiste souhaitait interpeller le spectateur, sur tous ces matériaux élaborés par l’Homme et qui ne disparaîtront plus de la Terre.

Plusieurs expositions personnelles lui ont été consacrées notamment à Singapour au Tyler Print Institute (2008), au MACRO Musée d’art contemporain de Rome « Where the bees suck, there suck I » (2009).
Elle a participé à de nombreuses expositions collectives dont "Indian Summer" à l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris (2005), "Bombay Maximum City", Tri postal, Lille (2006), elle a exposé à la fondation Claude Berry Indian Focus à Paris en 2008.
En 2010, elle a participé à la triennale d’architecture « Arts and Cities » à Nagoya au Japon, elle a exposé à la galerie Saatchi à Londres « The Empire Strikes Back : Indian Art Today », au Musée d’Art Contemporain d’Herning au Danemark « Indian Highway ».