Marie-Ange Guilleminot, résidence d'octobre 2000 à mars 2001

Marie-Ange Guilleminot vit et travaille à Paris. Très présente sur la scène artistique internationale, au Canada, au Mexique, en Israël, aux États-Unis, et au japon, elle a participé à de grandes expositions en France, notamment « Le Paravent » au Capc Musée d’art contemporain à Bordeaux en 1998, ou « Jour de Fête » en 2000 au Musée national d’Art Moderne Centre Georges Pompidou à Paris.

L’objet est au centre du travail de Marie-Ange Guilleminot, elle lui attribue de nouvelles fonctions et un nouveau statut à la fois objet du quotidien et œuvre d’art. C’est le cas de Cauris, évoluant de la forme du coquillage à la fonction de sac à dos, dont l’artiste explique les métamorphoses avec le public lors des « Salons de Transformations ».

À Saché, Marie-Ange Guilleminot a poursuivi un travail entrepris en 1999 sur la collection de chaussures du Bata Schoe Museum à Toronto. Menant une véritable recherche scientifique, et multipliant les relevés : chaque chaussure a été photographiée de profil, à la même échelle. Marie-Ange Guilleminot a débuté la réalisation de prototypes, des semelles de chaussures en résine, en les réinterprétant à sa façon.


C’est au musée des Beaux-arts de Calais que Marie-Ange Guilleminot à travers une grande exposition personnelle rassemblant tous ses Projets, (titre de l’exposition) a choisi de présenter tous ses objets qui lui permettent d’établir une relation aux autres, où Marie-Ange Guilleminot excelle, la présentant comme principe, objectif et moyen de création et d’inspiration. Tout confirme ici, qu’il est question de passages, de transmettre des émotions, de transformer pour comprendre.

Photos André Morin, Guillaume Blanc et DR

© ATELIER CALDER 2020