Valerie Snobeck, résidence de mai à juillet 2018

Pour ce nouveau projet, Valerie Snobeck a mené un travail de recherche auprès de l'Agence de Protection Environnemental des Etats-Unis,     

Environmental Protection Agency – (EPA), située à Washington D.C, poursuivant ainsi sa réflexion sur la politique environnementale menée par les Etats-Unis.

 

En s’appuyant sur une étude précise, l'artiste a choisi d’orienter sa démarche vers le bâtiment qui abrite le siège de l’EPA, en développant un processus de ré-interprétation des éléments architecturaux qui composent sa façade de style néo-classique : fenêtres, portes, niches en pierre, arches, encorbellements,…

 

Si chacun de ces éléments restent identifiables, tous vont subir une modification importante, et seront intégrés à des dispositifs complexes, où l'artiste déconstruit les mécanismes habituels par lesquels nous donnons du sens et des valeurs aux choses que nous croyons connaître.